Création 2002 (ne tourne plus)

Spectacle de publicités publiques, de rue

Dans les rues, sur les murs, s’affichent en public les publicités dans les cadres. Une mécanique d’images et de mots implacables. Slogan encadré en gros : « A VENDRE ». En promesses, en rêves, en voyages, en couleurs, en plan d’action, une féerie enjôleuse, enjouée. « C’est une affaire qui marche », nous sommes de la classe des winners, self-made-men, business angels, acteurs du New Bizz.

Dans les cadres de la nouvelle économie, un monde à portée de mains, une histoire de manipulation, une histoire de pantins, d’illusions, de trucages. Les images pulicitaires s’animent, à la force du poignet, à mains nues. « Mais qui tire les ficelles ? » Voici l’envers du décor…

 

Il s’agit donc de publicité ou plus particulièrement d’affiches publicitaires.

Partir de la réalité, d’un quotidien. Sur les façades, dans les vitrines, en parcourant la ville, sur les bords des rues, des routes, sur fond de paysages urbains, sub-urbains, de banlieues, de campagne, de forêts ; des cadres, de la couleur, des images, des mots, des slogans, incongrus, en décalage, « sans-gènes ». Et voilà que déboule dans notre petit monde un univers de rêve, luxueux, et plein de bons sentiments.

Une intrusion sur la voie publique, dans l’espace public, commun, à l’usage de tous. Dans « publicité », il y a le mot « public » : « qui appartient au peuple, à la nation. » (ça c’est une idée de spectacle populaire !) Le public, bien sûr, c’est de lui que l’on parle, ou plutôt, c’est à lui que l’on parle. Le public, transformé en consommateur. « Inciter le consommateur à acheter, à utiliser les services de cette entreprise… »

Le spectacle a son argument : « A VENDRE ». Il y a un metteur en scène, des acteurs, des spectateurs, tout est réunit pour convoquer « le théâtre ».

L’idée simple que ce petit monde en deux dimensions, constitué de décors, d’accessoires, d’hommes, de femmes, est vivant, que les affiches se mettent en mouvement, à bouger, s’articuler, se transformer, à s’agencer et se mélanger, à se construire en direct.

 

 

Coproduction La Mâchoire 36, Scènes et Territoires en Lorraine.

Avec le soutien du Conseil Régional de Lorraine, du Conseil Général de Meurthe-et-Moselle, de la Ville de Nancy.

Ce projet a bénéficié de l'aide de l'ADAMI.

Écriture:

Estelle CHARLES, Fred PARISON

Mise en scène:

Estelle CHARLES

Scénographie / Construction:

Fred PARISON

Création sonore:

Guillaume PARISON

Régie son:

Gilles DUMAIT, David YELITCHITCH

Création lumière:

Jérôme POINSIGNON

Avec:

Noémie CARCAUD, Fred PARISON, Eric BEZY

Durée:

1h

 
Lieux où le spectacle a été joué...

Tournée avec Scènes et Territoires en Lorraine (54)

Festival Châlon dans la rue (71)

Festival Mon mouton est un lion (57)

Scènes de Rue à Mulhouse (68)

1er mai du parc de la pépinière à Nancy (54)

Association Cultures et partages (54)

Vidéo:

Extrait spectacle

 

La Mâchoire 36 bénéficie de l’aide au développement triennale des équipes artistiques du spectacle vivant de la région Grand Est pour la période 2017-2019.

© LA MACHOIRE 36 - 2013                                                                                                                                                Licence 2 - 1106234 / SIRET 54 421 202 00030 / APE 9001Z

image 3.jpg